Parcours 4 : Enseignement, transmission, formation dans les langues régionales et d’ailleurs vers quelles appropriations vivantes et créatives aller ?

Atelier #4
10 juin 2022 - 14h30 - 17h30Ateliers Frappaz

Parcours 4 : Enseignement, transmission, formation dans les langues régionales et d’ailleurs vers quelles appropriations vivantes et créatives aller ?

En écoutant le groupe La Mal Coiffée qui se produira le soir du 10 juin sur la scène du CCO, Laboratoire d’innovation sociale et culturelle dans le cadre de ces rencontres, l’énergie musicale des quatre chanteuses pourra peut-être prendre le pas sur la compréhension des paroles en occitan. De même, certain·e·s se laisseront embarquer dans la danse par les voix et les rythmes du groupe An’Pagay, saisissant le créole par ses sonorités plus que par la parole proposée. Or, combien s’interrogeront sur leur possibilité d’apprendre ces langues et ces musiques ? Comment découvrir et apprendre une langue ou une musique lorsqu’elle n’est pas partagée par les institutions habituelles ?

Les parcours linguistiques et artistiques des musicien·ne·s des musiques dites « traditionnelles » et « du monde » révèlent la complexité des enjeux de transmission et d’enseignement de pratiques culturelles en dehors des parcours d’enseignement fortement institutionnalisés. En effet, lorsque les langues de l’école et de l’université ne recoupent pas la diversité des langues parlées d’un territoire, comment découvrir, approfondir et développer une pratique langagière jusqu’alors circonscrite à l’intimité ? De même, face à la rigueur nécessaire mais tirant parfois vers une forme de rigidité des enseignements musicaux en conservatoire, comment explorer d’autres formes musicales tout en s’ouvrant des espaces de liberté ?

La prise en charge de certaines transmissions de langue régionale s’est développée sur le modèle associatif (écoles associatives, gratuites et laïques des Diwan pour le breton, Ikastola pour le basque, Calandreta pour l’occitan…). De même de nombreux·se·s acteur·trice·s de la transmission de musiques dites « traditionnelles » ou « du monde » ont formé des associations pour organiser la transmission de leurs savoirs. Plus récemment, certaines expériences dans l’éducation nationale ou dans des formations musicales diplômantes tentent de diversifier les enseignements. Entre ces quelques initiatives balbutiantes et les dispositifs associatifs bien développés apparaissent des enjeux pédagogiques, mais également sociaux et politiques. Que fait l’enseignement aux pratiques artistiques ? Comment combiner les désirs de préservation des pratiques culturelles peu valorisées dans l’espace public et les demandes de reconnaissance de la richesse des territoires avec les risques de perte de vitalité par l’institutionnalisation ? Et alors comment favoriser les appropriations vivantes et créatives des langues et musiques régionales et d’ailleurs ?

Avec :
Malo Morvan | Sociolinguiste (Université Rennes 2)
Nicolas Sidoroff | Musicien – enseignant chercheur (Cefedem Auvergne Rhône-Alpes)
Erik Marchand | Chanteur – musicien
Michel Lebreton | Musicien – enseignant de musique traditionnelle
Marc Clerivet | Socio-ethnologue – enseignant en chant et danse traditionnels
Benjamin Mélia | Musicien – enseignant
Anne-Cécile Nentwig | Sociologue – responsable recherche (CNSM Lyon)

Temps animé par Nathalie Marty | Directrice de la Coopérative Sirventés et Josette Renaud | Conteuse – passeuse d’oralité

Programme

You are currently viewing Parcours 4 : Enseignement, transmission, formation dans les langues régionales et d’ailleurs vers quelles appropriations vivantes et créatives aller ?

  • Post aanimateur:ANIMATION : Nathalie Marty, Josette Renaud
  • Auteur/autrice de la publication :INTERVENANT-E-S : Erik Marchand, Malo Morvan, Nicolas Sidoroff, Nathalie Marty, Josette Renaud, Michel Lebreton, Marc Clerivet, Benjamin Mélia, Anne-Cécile Nentwig